Horace : A son jeune serviteur (Persicos odi, puer, apparatus, in Odes, I, 38)

Je n’aime pas, petit, l’apparat perse
ni ces festons que de tilleul on tresse ;
ne cherche pas en quel endroit se livre
_______la rose tardive.

J’y tiens : au simple myrte, que ton zèle
n’ajoute rien : car de toi qui me sers
le myrte est digne et de moi qui sous la
_______treille touffue bois.


en français :
en latin :


Persicos odi, puer, apparatus,
displicent nexae philyra coronae,
mitte sectari, rosa quo locorum
_____sera moretur.

Simplici myrto nihil adlabores
sedulus, curo: neque te ministrum
dedecet myrtus neque me sub arta
_____uite bibentem.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

D'autres odes d'Horace sur ce blog :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :