Rainer Maria Rilke (1875-1926) : Adam

adam-de-notre-dame-35


Surpris, il est debout, sur l’escalier qui mène,
Rude, à la cathédrale, auprès de la rosace,
Et paraît effrayé par son apothéose
Qui dans son essor l’a, sans qu’il s’y attendît,

Déposé au-dessus de ceux-ci, de ceux-là.
Il est là qui surplombe, heureux de sa durée,
Sobrement décidée ; pareil au laboureur
Qui, pour s’y être mis, ne savait pas comment

Dans le jardin d’Eden gorgé de plénitude
Se frayer un chemin, parmi la terre neuve,
De sortie. Dieu était difficile à convaincre ;

Et pour lui faire peur, plutôt que de céder,
Il allait répétant qu’il lui faudrait mourir.
Mais l’homme lui tint tête : Elle aura des enfants.


Staunend steht er an der Kathedrale
steilem Aufstieg, nah der Fensterrose,
wie erschreckt von der Apotheose,
welche wuchs und ihn mit einem Male

niederstellte über die und die.
Und er ragt und freut sich seiner Dauer
schlicht entschlossen; als der Ackerbauer
der begann, und der nicht wußte, wie

aus dem fertig-vollen Garten Eden
einen Ausweg in die neue Erde
finden. Gott war schwer zu überreden;

und er drohte ihm, statt zu gewähren,
immer wieder, daß er sterben werde.
Doch der Mensch bestand: sie wird gebären.

(in Neue Gedichte, 1907)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :