Rainer Maria Rilke (1875-1926) : Morgue

The Morgue at Paris. The Last Scene of a Tragedy. --- Image by © CORBIS


Ils gisent là, tout prêts, comme si leur propos
était de se trouver quelque rôle posthume
où chacun avec l’autre, ainsi qu’avec ce froid,
soit réconcilié, puisse tisser des liens ;

car on dirait que rien encore n’est fini.
Quels nom, de quelle sorte, aurait-on dans leurs poches
dû trouver ? Pour ôter le dégoût persistant
à l’entour de leur bouche, on les a toilettés :

mais il n’est pas parti, n’est devenu que propre.
Les barbes sont raidies, se sont durcies encore,
mais entrent décemment dans le goût des gardiens,

permettant d’éviter la nausée aux voyeurs.
Leurs yeux sont retournés derrière leurs paupières,
c’est vers l’intérieur désormais qu’ils regardent.


Da liegen sie bereit, als ob es gälte,
nachträglich eine Handlung zu erfinden,
die mit einander und mit dieser Kälte
sie zu versöhnen weiß und zu verbinden;

denn das ist alles noch wie ohne Schluß.
Wasfür ein Name hätte in den Taschen
sich finden sollen? An dem Überdruß
um ihren Mund hat man herumgewaschen:

er ging nicht ab; er wurde nur ganz rein.
Die Bärte stehen, noch ein wenig härter,
doch ordentlicher im Geschmack der Wärter,

nur um die Gaffenden nicht anzuwidern.
Die Augen haben hinter ihren Lidern
sich umgewandt und schauen jetzt hinein.

(in Neue Gedichte, 1907)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :