Rainer Maria Rilke (1875-1926) : La Toilette du mort / Leichen-Wäsche

anubis-preparant-la-momie-tombe-de-sennedjem-deir-el-medineh-egypte


Elles s’étaient accoutumées à lui. Mais quand
la lampe vint de la cuisine, au feu mouvant
dans la noireur du courant d’air, l’inconnu fut
un parfait inconnu. Lui lavèrent le cou,

et, comme son destin leur était ignoré,
lui firent une vie en fabulant ensemble
et le lavant toujours. L’une, prise de toux,
lui laissa, tout ce temps, sur la face la lourde

éponge de vinaigre. Et la seconde aussi
fit alors une pause. Et de l’étoupe dure
les gouttes dégouttaient ; or lui, crispant sa paume
horriblement, voulut administrer la preuve
à toute la maison qu’il avait bu son soûl.

Et il l’administra. Elles, comme gênées,
se remirent en hâte, après toussetements,
à la tâche, et bientôt, sur la tapisserie
et ses motifs muets leur ombre qui s’arquait

vira et revira comme dans un filet,
jusqu’à l’achèvement de la toilette ultime.
À la fenêtre sans rideaux, la nuit était
intransigeante. Et là gisait un anonyme,
un homme propre et nu, et qui dictait des lois.


Sie hatten sich an ihn gewöhnt. Doch als
die Küchenlampe kam und unruhig brannte
im dunkeln Luftzug, war der Unbekannte
ganz unbekannt. Sie wuschen seinen Hals,

und da sie nichts von seinem Schicksal wußten,
so logen sie ein anderes zusamm,
fortwährend waschend. Eine mußte husten
und ließ solang den schweren Essigschwamm

auf dem Gesicht. Da gab es eine Pause
auch für die zweite. Aus der harten Bürste
klopften die Tropfen; während seine grause
gekrampfte Hand dem ganzen Hause
beweisen wollte, daß ihn nicht mehr dürste.

Und er bewies. Sie nahmen wie betreten
eiliger jetzt mit einem kurzen Huster
die Arbeit auf, so daß an den Tapeten
ihr krummer Schatten in dem stummen Muster

sich wand und wälzte wie in einem Netze,
bis daß die Waschenden zu Ende kamen.
Die Nacht im vorhanglosen Fensterrahmen
war rücksichtslos. Und einer ohne Namen
lag bar und reinlich da und gab Gesetze.

(in Der neuen Gedichte anderer Teil, 1908)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :