Paysage avec rivière et cimetière en surplomb


… Bordée qu’elle est de morts ‒ en haut le cimetière
qui fait sa forteresse et qui défend quoi donc
contre quelle intrusion ? la vie peut-être
ou la rivière, elle est mobile et eux
sont sous la pierre inerte et pas un pour s’extraire,
et taquiner l’ablette et rire avec les saules :

non, croix au ciel, mâchent du bleu, la nuit : des astres,
les mêmes qu’elle engouffre, elle a comme eux fringale
de tout ce qu’il y tombe ‒ ah, tout le paysage
bâfre, on l’entend ronger des cartilages.

(© LEM 13 août 2017)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :