Index des auteurs traduits

A

Aedituus, Valerius  (fin IIe siècle  – début Ier sicèle av. J. C.)

Aitzema, Foppe van / Foppius Scheltonius Azema (1580-1637)

Amalteo, Cornelio (1530-1603) / Amaltheus, Cornelius

Amalteo, Giovanni Baptista (1525-1573) / Amaltheus, Johannes Baptista

Amalteo, Girolamo (1507 – 1574) / Amaltheus, Hieronymus

Angeriano, Girolamo  / Angerianus, Hieronymus  (1470-1535)

Anonyme

Anthologie palatine

Apulée (125 ? – 170 ? ap. J.-C.)

Ariosto, Ludovico (1474 – 1533)

Armitage, Simon (né en 1963)

Ausländer, Rose  (1901-1988)

Ausone (309 – 394) / Ausonius, Decimus Magnus

B

Balbi, Girolamo (1450 – 1535)

Barth, Kaspar von / Caspar Barthius (1587 – 1658) 

Beccadelli, Antonio dit Panormita  (1394 -1471)

Berni, Francesco (1498 – 1535)

Bini, Giovanni Francesco (1484 – 1556)

Blake, William (1757-1827)

Bologni, Gerolame (1454 – 1517)

Bonnefons, Jean  (1554-1614)

Bourbon, Nicolas (1503-1550) / Borbonius, Nicolaus

C

Campano, Giannantonio  (1429-1477)

Campion, Thomas (1567 – 1620)

Catulle (87 av. JC-54 av. JC)

Conrad Celtis (1459 – 1508)

Cernuda, Luis (1902-1963)

Cortázar, Julio (1914-1984)

Crane, Hart (1899-1932)

Crashaw, Richard  (1613 [?] – 1649)

D

Dazzi, Andrea  (1475-1548) / Dactius, Andreas

Ducchi, Cesare (XVIè siècle, Italie) / Ducchus, Caesar

Dunn, Douglas (né en 1942)

E

F

Favoriti, Agostino (1624-1682) / Favoritus,  Augustinus 

Flaminio, Marcantonio (1498 – 1550)

Florus, Publius Annius  ( 70 ?  – 140 ?)

Folengo, Teofilo, dit aussi Merlinus Coquus (1491-1544)

Forster, Andrew (né en 1964)

Fracastoro, Girolamo (1478-1553)

G

Gallus, Cornelius  (69-26 av. JC)

Gaona, Angye (née en 1980)

García Lorca, Federico (1898-1936)

Giraldi, Giovanni Battista (1504-1573)

Goethe, Johann Wolfgang von (1749-1832)

Gong, Alfred (1920 – 1981)

H

Hesse, Hermann (1877-1962)

Hölderlin, Friedrich (1770-1843)

Horace (65 av. JC-8 av. JC)

I

Imrou ‘l Qais (500 ?-540)

J

K

Kühn, Johannes (né en 1934)

L

Larkin, Philip (1922-1985)

Lowry, Malcolm (1909-1957)

Lucain, Marcus Annaeus Lucanus (39-65)

Lucrèce (98 ? – 55 ? av. J.C.) / Titus Lucretius Carus

M

Manilius, Marcus (?) (vers 10 av. J. C. – ?)

Martial (40-104)

Marullo, Michele / Marullus, Michael / Marulle, Michel (1453 – 1500)

Maximien l’Étrusque (VIe siècle ?) / Maximianus Etruscus

Mistral, Gabriela (1889-1957)

Molza, Francesco Maria (1489 – 1544)

N

Navagero, Andrea (Andreas Naugerius)  (1483 – 1529)

Novalis (1772-1801)

O

Ovide (43 av. J.-C – 17 ou 18 ap. J.-C) / Publius Ovidius Naso

Owen, John  (1564-1622) / Audoenus, Johannes

P

Pacificus, Maximus  (vers 1406 – vers 1500)

Paseyro, Ricardo (1925-2009)

Perse (34-62)

Pétrarque, François (1304 – 1374)

Pétrone (27 – 66)

Piccolomini, Enea Silvio (1405-1464)

Poliziano, Angelo (1454 – 1494) 

Pontano, Giovanni (Joannis Pontanus) (1429-1503)

Porcius Licinus (Ier siècle avant J.-C. [?])

Q

R

Raine, Kathleen (1908 – 2003)

Rilke, Rainer Maria (1875-1921)

S

Sachs, Nelly (1891-1970)

Saint Augustin (354-430)

Sannazaro, Jacopo (1458-1530) / Sannazarius, Jacobus

Scannell, Vernon (1922 – 2007)

Second, Jean (Johannes Secundus) (1511 – 1536)

Sénèque (4-65)

Shakespeare, William (1564-1616)

Sporeni, Giuseppe (1490 – 1562)

Strozzi, Tito Vespasiano  (1425 – 1505)

Sulpicia (1er siècle avant JC) :

T

Taglietti, Giovanni Antonio (Italie, XVIe siècle)

Tennyson, Alfred (1809-1892)

Thomas, Dylan (1914 – 1953)

Toscano, Giovanni Matteo  (ca. 1500-1580) :

Trakl, Georg (1887 – 1914) :

U

V

Virgile (Publius Vergilius Maro) (70-19 av. J.C.)

W

Walser, Robert (1878-1956)

Weissglas, Immanuel  (1920-1979)

X

Y

Z

Zbigniew, Herbert (1924-1998)

Catulle, VII : le nombre des baisers / Quaeris quot mihi basiationes

Combien, demandes-tu, Lesbie, de tes baisers
Me faudrait-il pour m’assouvir et me combler ?
Compte les grains de sable où pousse la férule
En Libye, à Cyrène, entre le temple où brûle
Jupiter et la tombe antique de Battos ;
Ou les astres nombreux, quand se tait le cosmos,
Qui scrutent les amours furtives des mortels :
C’est autant de baisers qu’il faut, à un fou tel
Que moi, donner pour l’assouvir et le combler.
Leur nombre ? Cachons-le, de peur qu’un indiscret
Ou quelque médisant n’aille nous envoûter.

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Quaeris, quot mihi basiationes
tuae, Lesbia, sint satis superque.
Quam magnus numerus Libyssae harenae
lasarpiciferis iacet Cyrenis
oraclum Iovis inter aestuosi
et Batti veteris sacrum sepulcrum;
aut quam sidera multa, cum tacet nox,
furtivos hominum vident amores:
tam te basia multa basiare
vesano satis et super Catullo est,
quae nec pernumerare curiosi
possint nec mala fascinare lingua.

Catulle, XVI : contre Aurelius et Furius / ad Aurelium et Furium

Je vous enculerai, vous sucerez ma queue,
Tarlouze d’Aurélius, et toi, Furius, pédé :
Vous avez lu mes vers, assez pour vous fonder
À me croire impudique : ils sont licencieux.
Un poète bien sûr doit être chaste et pieux,
Mais pourquoi faudrait-il que le soient ses poèmes ?
Eux sont plus amusants – et plus jolis, quand même ! –
S’ils défient la pudeur et sont licencieux,
Et s’ils ont le pouvoir d’exciter de picots
Certes pas le blanc bec, mais l’adulte poilu
Ankylosé de reins qui le tiennent perclus !
Vous deux, pour avoir lu mon « milliers de bécots »*,
Vous me jugez à peine mâle ou juste un peu ?
– Je vous enculerai, vous sucerez ma queue.

* : allusion à un célèbre poème de Catulle.

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Pedicabo ego vos et irrumabo,
Aureli pathice et cinaede Furi,
qui me ex versiculis meis putastis,
quod sunt molliculi, parum pudicum.
Nam castum esse decet pium poetam
ipsum, versiculos nihil necesse est;
qui tum denique habent salem ac leporem,
si sunt molliculi ac parum pudici,
et quod pruriat incitare possunt,
non dico pueris, sed his pilosis
qui duros nequeunt mouere lumbos.
Vos, quod milia multa basiorum
legistis, male me marem putatis?
pedicabo ego uos et irrumabo.

%d blogueurs aiment cette page :