A portrait of the Gartempe as a young cow


… C’est la montagne qui l’explique,
la poussée, sur le plat, des eaux
massives des plateaux d’amont,

et ça va vers le fleuve avec
ce qu’on arrache aux paysages
sur son passage et que ça mâche
un chouille avant de recracher

peut-être qu’elle est vache, au fond,
mais pas que : sur les bords itou,
même en surface elle est cornue
des bois flottés venus de Marche,

génisse au bout du compte où elle
s’abouche au pis d’une autre et meugle
à voix petite et moins pentue.

(© LEM 11 août 2017)

 

%d blogueurs aiment cette page :