Sandra Hubinger : Nos mouvements se séparaient / Unsere Bewegungen spalteten sich ab


Nos mouvements se séparaient
de nous poussés dessus les champs fumée
fantômes folâtrant nous imitant
flottant vers les sous-bois où cela craquetait

comme riant de nous sous cape qui
parmi les arbrisseaux titubions chancelions
nos manifestations s’éloignaient dans
le sombre où peu à peu elles disparaissaient

nous nous répandions en
duplications et en échos
dans le nocturne ouvert


Unsere Bewegungen spalteten sich ab
von uns geweht über die Ebene gleich Rauch
sich tummelnde Phantome uns nachahmend
schwebten sie ins Unterholz wo es knisterte

Als kicherten sie über uns die wir
zwischen Sträuchern taumelten wankten
was wir nach außen gebracht entfernte sich ins
Dunkle wo es zunehmend verschwand

Verschwendeten wir uns in
Vervielfältigungen und Widerhall
ins offen Nächtliche

( in wir gehen, Edition Keiper [2019]).


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


%d blogueurs aiment cette page :