Ludovico Ariosto (1474-1533) : Deux variations sur une petite marchande de roses / Ad puellam vendentem rosas

Petite, que vends-tu ? Des roses ? toi ? les deux ?
– Car tu es rose et dis « vouloir vendre des roses »…

*

Tu dis « vouloir vendre des roses » : tu es rose.
Que veux-tu donc ? Donner des roses ? toi ? les deux ?

____________________________________________________________
Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Hasne rosas, an te vendes, an utrumque, puella,
Quae rosa es, atque inquis vendere velle rosas?

*

Vendere velle rosas, inquis, cum sis rosa: quaero
Tene, rosasne velis, virgo, an utrumque dare.

(in Carmina [rédaction de 1494 à 1502, première édition : 1553])

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :