Sénèque (4 av. J.-C. – 65 ap. J.-C) : Tout est la proie du temps vorace / Omnia tempus edax depascitur

Tout est la proie du temps vorace, il  sape tout,
De tout, il meut l’assise, et rend tout éphémère.
Fleuves à sec ; la mer enfuie tarit les grèves ;
Effondrement des monts ; et les hauteurs s’écroulent.
Et de plus grand ? – La masse admirable du ciel
D’un coup brûlera toute en sa propre fournaise.
La mort veut tout. Périr : la loi, et non la peine.
Ce monde, un jour viendra qu’il ne sera plus rien.

____________________________________________________________
Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Omnia tempus edax depascitur, omnia carpit,
Omnia sede movet, nil sinit esse diu.
Flumina deficiunt, profugum mare litora siccat,
Subsidunt montes et juga celsa ruunt.
Quid tam parva loquor ? molis pulcherrima caeli
Ardebit flammis tota repente suis.
Omnia mors poscit. Lex est, non poena perire.
Hic aliquo mundus tempore nullus erit.

(in Anthologia latina ; attribué à Sénèque)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :