Horace : Mieux vaut boire sous un arbre (Quid bellicosus Cantaber et Scythes, in Odes, II, 11)

Des cogitations du belliqueux Cantabre
Hirpinus Quinctius, et du Scythe, l’obstante
___Adriatique nous sépare, cesse
___de t’en instruire, et de te démener

à user d’une vie requérant peu de chose :
la jeunesse sans ride et sa grâce s’enfuient,
___l’âge sec et chenu chasse l’amour
___et ses fredaines, le sommeil facile.

Les fleurs n’ont pas toujours leur beauté printanière
et la lune cuivrée ne brille pas d’un seul
___même visage : à quoi bon fatiguer
___constamment de projets ta petite âme ?

Pourquoi sous cet altier platane ou sous ce pin
à notre aise étendus, tant qu’il nous est possible,
___rose embaumant nos chevelures blanches,
___et parfumés de nard assyrien

ne pas boire ? Évius dissipe les soucis
qui rongent. Quel garçon sera le plus rapide
___à soulager, versant d’une eau courante,
___le brûlement des coupes de Falerne ?

Qui tirera Lydé, margoton des écarts,
de chez elle ? – Dis-lui de se hâter portant
___lyre d’ivoire et cheveux relevés
___en beau chignon, comme à Lacédémone.


Quid bellicosus Cantaber et Scythes,
Hirpine Quincti, cogitet Hadria
__divisus obiecto, remittas
__quaerere nec trepides in usum

poscentis aevi pauca: fugit retro
levis iuventas et decor, arida
__pellente lascivos amores
__canitie facilemque somnum.

Non semper idem floribus est honor
vernis neque uno luna rubens nitet
__voltu: quid aeternis minorem
__consiliis animum fatigas?

Cur non sub alta vel platano vel hac
pinu iacentes sic temere et rosa
__canos odorati capillos,
__dum licet, Assyriaque nardo

potamus uncti? dissipat Euhius
curas edacis. Quis puer ocius
__restinguet ardentis Falerni
__pocula praetereunte lympha?

Quis devium scortum eliciet domo
Lyden? Eburna dic, age, cum lyra
__maturet, in comptum Lacaenae
__more comas religata nodum.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

D'autres odes d'Horace sur ce blog :

Elles sont trop nombreuses pour qu’on puisse en donner ici la liste :
si on est intéressé, saisir « Horace » dans l’outil de recherche
situé en haut à droite de cette page.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :