Georg Trakl (1887-1914) : Sonja

Qui est Georg Trakl ?

Soir qui retourne au vieux jardin ;
Sonja : sa vie, un bleu silence.
Des migrateurs le vol lointain ;
Automne, arbre chauve et silence.

Des tournesols doux et ployés
Sur de Sonja la blanche vie.
Un rouge mal, jamais montré
En sombres chambres prête vie

Où bleues les cloches retentissent ;
Pas de Sonja, son doux silence.
Bête qui meurt salue et glisse,
Automne, arbre chauve et silence.

Soleil de jours anciens, clarté
Sur de Sonja les blancs sourcils,
Ses joues, de neiges humectées
Et le hallier de ses sourcils.


Abend kehrt in alten Garten;
Sonjas Leben, blaue Stille.
Wilder Vögel Wanderfahrten;
Kahler Baum in Herbst und Stille.

Sonnenblume, sanftgeneigte
Über Sonjas weißes Leben.
Wunde, rote, niegezeigte
Läßt in dunklen Zimmern leben,

Wo die blauen Glocken läuten;
Sonjas Schritt und sanfte Stille.
Sterbend Tier grüßt im Entgleiten,
Kahler Baum in Herbst und Stille.

Sonne alter Tage leuchtet
Über Sonjas weiße Brauen,
Schnee, der ihre Wangen feuchtet,
Und die Wildnis ihrer Brauen.

(in Sebastian im Traum)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :