Georg Trakl (1887-1914) : Près du marais / Am Moor

Qui est Georg Trakl ?

Errant dans le vent noir ; le roseau sec tout bas chuchote
Dans le silence du marais. Dans le ciel gris
Fait suite un vol d’oiseaux sauvages ;
Biaisant au-dessus des eaux sombres.

Tumulte. En une hutte en ruine
La pourriture plane avec ses ailes noires ;
Des bouleaux rabougris soupirent dans le vent.

Soir à l’auberge délaissée. Étreint la route du bercail
Le doux accablement des troupeaux à l’engrais,
La nuit paraît : crapauds sourdant d’eaux argentées.


Wanderer im schwarzen Wind; leise flüstert das dürre Rohr
In der Stille des Moors. Am grauen Himmel
Ein Zug von wilden Vögeln folgt;
Quere über finsteren Wassern.

Aufruhr. In verfallener Hütte
Aufflattert mit schwarzen Flügeln die Fäulnis;
Verkrüppelte Birken seufzen im Wind.

Abend in verlassener Schenke. Den Heimweg umwittert
Die sanfte Schwermut grasender Herden,
Erscheinung der Nacht: Kröten tauchen aus silbernen Wassern.

(in Sebastian im Traum)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :