William Shakespeare : Sonnet 55



Ni marbre ni tombeaux aux dorés ornements
Des rois ne survivront à ce mètre solide
Où tu resplendiras de plus vifs brillements
Qu’un bloc jamais frotté, souillé de temps sordide.

Quand l’assaut destructeur les statues abattra,
Quand les murs crouleront sous la sape bruyante,
Ni Mars armé ni feu guerrier ne détruira
De toi le souvenir et sa marque vivante.

Contrant la mort et l’oublieuse adversité,
Tu iras de l’avant ; place aura ton estime
Même dans les regards de la postérité
Menant, minant ce monde, à la ruine ultime.

Jusqu’à ton relever au jour du Jugement
Tu vivras dans ces vers et les yeux des amants.


Not marble nor the gilded monuments
Of princes shall outlive this powerful rhyme,
But you shall shine more bright in these contents
Than unswept stone besmeared with sluttish time.

When wasteful war shall statues overturn,
And broils root out the work of masonry,
Nor Mars his sword nor war’s quick fire shall burn
The living record of your memory.

’Gainst death and all-oblivious enmity
Shall you pace forth; your praise shall still find room
Even in the eyes of all posterity
That wear this world out to the ending doom.

So, till the Judgement that yourself arise,
You live in this, and dwell in lovers’ eyes.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

%d blogueurs aiment cette page :