Johannes Kühn (né en 1934) : Au café / im Gasthaus

Dans la bière jaune
le soleil jaune tombe.
Les ombres, hommes noirs,
aboient à leur table.

La patronne chenue s’empresse au robinet
qui prodigue ses dons
de client à client.
Et un air âcre
attrait les mouches,
les essaims se disjoignent
autour de gouttelettes sur le sol.

Moi assis dans mon coin,
le client qu’on évite,
de qui s’approche juste une vague de rires,
comme une mer venant
se briser sur mon front,
je réfléchis à la suée de ma monnaie.

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. 
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Ins gelbe Bier
die gelbe Sonne fällt.
Die Schatten, schwarze Männer,
bellen an den Tischen.

Die weiße Wirtin eilt zum Kranen,
der verschenkt
von Gast zu Gast.
Und herber Duft
lockt Fliegen an,
die Schwärme vereinzeln sich
um kleine Tropfen auf dem Boden.

Ich Winkelgast,
gemieden,
nur besucht vom welligen Gelächter,
das als Meer mir
an die Stirne spült,
bedenke, daß mein halber Groschen schwitzt.

(in Mit den Raben am Tisch [2000, Hanser Verlag])

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :