Christian Morgenstern (1871-1914) : Le mouton de lune / Das Mondschaf

Qui est Christian Morgenstern ?

Le mouton de lune est dans un grand parc.
Il l’attend, l’attend, la tonte totale.
Le mouton de lune.

Le mouton de lune arrache un brin d’herbe
puis repart chez lui dessus son alpage.
Le mouton de lune.

Le mouton de lune en rêve se parle :
« C’est, de l’univers, moi l’espace noir. »
Le mouton de lune.

Le mouton de lune au matin gît mort.
Son cadavre est blanc, le soleil est rouge.
Le mouton de lune.


Das Mondschaf steht auf weiter Flur.
Es harrt und harrt der großen Schur.
Das Mondschaf.

Das Mondschaf rupft sich einen Halm
und geht dann heim auf seine Alm.
Das Mondschaf.

Das Mondschaf spricht zu sich im Traum:
»Ich bin des Weltalls dunkler Raum.«
Das Mondschaf.

Das Mondschaf liegt am Morgen tot.
Sein Leib ist weiß, die Sonn ist rot.
Das Mondschaf.

(in Galgenlieder [1905])


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :