Un poème de jeunesse de Rainer Maria Rilke (1875-1926) : Avent / Advent

Qui est Rainer Maria Rilke ?

L’hiver dans les bois le vent soufflant mène,
Pâtre, les troupeaux que font les flocons.
Maint sapin se voit dans quelques semaines
En sainte ferveur sous les lumignons.
Et prêtant l’oreille au dehors : de tendre
Aux chemins blanchis ses branches – paré,
D’éviter le vent, croissant pour se rendre
À l’unique nuit de la Majesté.


Es treibt der Wind im Winterwalde
die Flockenherde wie ein Hirt
und manche Tanne ahnt wie balde
sie fromm und lichterheilig wird;
und lauscht hinaus. Den weissen Wegen
streckt sie die Zweige hin – bereit
und wehrt dem Wind und wächst entgegen
der einen Nacht der Herrlichkeit.

(in Advent [1897])


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :