Kurt Heynicke (1891-1985) : Élévation / Erhebung

Qui est Kurt Heynicke ?

Élève ton cœur vers le grand silence.
Les heures penchant leur face du soir dans le demi-jour,
lève les yeux vers la lumière, inépuisablement.
Vers notre poitrine et tombant au sol tremblent des étoiles.

Par la porte du soir on nous mène chez nous,
Des nuages dorés ont orné nos chaussures
Vers le monde est montée une brûlante ivresse.

Nous suivons de nos pas le chemin des étoiles,
De la glèbe que Dieu laboura sort fleuri vers la lumière un arbre,
Son feuillage est béni par des milliers de fruits.

Nous sommes des coraux qui rêvent dans la mer.
Nous sommes un chevreuil fêtant de nuit la lune.


Heb’ dein Herz ins große Schweigen;
Stunden neigen dämmerhaft ihr Abendangesicht.
Hebe deine Augen unerschöpflich in das Licht.
Sterne beben erdenwärts in unsere Brust.

Durch das Tor des Abends sind wir heimgeführt
goldene Wolken haben unsern Schuh geziert
glühend ist ein Rausch zur Welt gestiegen.

Den Weg der Sterne wandeln unsere Schritte nach,
aus gottgepflügter Scholle blüht ein Baum ins Licht,
mit tausend Früchten ist sein Laub gesegnet.

Wir sind Korallen, die im Meere träumen.
Wir sind ein Reh, das nachts dem Mond begegnet.

(in Rings fallen Sterne, 1917)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :