Sandra Hubinger : Tout à l’extrémité / An der äußersten Spitze


Tout à l’extrémité de la langue de terre
la mer s’étendait plate un œil statique
nous observait donnait peu de réponses
nous enregistrions nos perceptions sur des

plaques des matériaux trouvés en cheminant
grattions avec des coins gravions avec clous pointes
lignes et traits des obstacles faisaient
de cercles des ellipses englobaient des erreurs

cette nature nous semblait la battue sans mesure
d’une partition, nous consignions son
pouls sa courbe de température le ton le plus haut d’un
oiseau chanteur le pianissimo de sable ruisselant


An der äußersten Spitze der Landzunge
lag glatt das Meer ein ruhendes Auge
beobachtete uns beantwortete wenig
unsere Wahrnehmungen zeichneten wir auf

Platten Materialien unterwegs gefunden
kratzten mit Metallecken ritzten mit Nägeln mit
Nadeln Linien und Striche Widerstände machten
aus Kreisen Ellipsen schlossen Fehler mit ein

Als eine aus dem Takt geschlagene Partitur
erschien uns diese Natur wir notierten ihren
Pulsschlag ihre Fieberkurve den höchsten Ton eines
Singvogels das Pianissimo von rieselndem Sand

( in wir gehen, Edition Keiper [2019]).


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :