Catulle : portrait de son rival (poème 71)


Qui est Catulle ?


Un puant de l’aisselle, et qu’on fuit à raison,
Goutteux ‒ l’ayant cherché ! ‒, qui traîne son pilon :
Le voilà, ce rival qui bourre ta louloute.
C’est merveille de voir chaque mal propagé :
Chaque fois qu’il la fout, des deux tu es vengé –
Elle souffrant du nez, lui crevant de sa goutte.


Si cui jure bono sacer alarum obstitit hircus,
aut si quem merito tarda podagra secat.
aemulus iste tuus, qui vestrem exercet amorem,
mirifice est a te nactus utrumque malum.
nam quotiens futuit, totiens ulciscitur ambos:
illam affligit odore, ipse perit podagra.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :