Alexandra Regiert (née en 1995) : La Loreley de la maison donnant sur rue / Die Loreley vom Vorderhaus


Mes poumons pompent de l’air.
En pompent bien plus haut que les traînées d’avions.
En pompent dans des poumons de porc.
Rose et quasi nouveau-né
l’organe-heuchère forcit
comme une plante carnivore.
Je m’allonge enjôleuse sur l’appui de fenêtre
pour les mouches,
je m’étire les membres, joue avec mes cheveux
et chante.
C’est un chant plein de force, une source de braise,
qu’un bruit de mur du son ne saurait couvrir.
Comme celui de la Loreley de la maison donnant sur rue,
qui devant sa fenêtre a des hortensias bleus
où les pompiers régulièrement
doivent tendre un chiffon blanc.


Meine Lunge pumpt Luft.
Pumpt sie weit über die Kondensstreifen hinaus.
Pumpt sie in Schweinelungen.
Rosa und fast neugeboren
festigt sich das Rosenkelch-Organ
wie eine fleischfressende Pflanze.
Betörend recke ich mich am Fensterbrett
für die Fliegen,
strecke meine Glieder, spiele mit den Haaren
und singe.
Es ist ein lauter, Glut gebärender Gesang,
den eine Schallmauer nicht abwehren könnte.
Wie der, der Loreley vom Vorderhaus,
vor deren Fenster blaue Hortensien wachsen
und die Feuerwehr regelmäßig
ein weißes Tuch spannen muss.

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


 

%d blogueurs aiment cette page :