Nico Bleutge (né en 1972) : ciel nuageux / wolkiger himmel

Qui est Nico Bleutge ?


ciel nuageux. sur le bord du tableau des branches
s’allongent tendues sur l’eau, les longs doigts

saisissent au loin la mer et la retiennent
dans la crique. à bien y regarder

l’horizon n’est pas plan, mais à fines
stries, la lumière émerge toujours un peu trop tôt

des vagues ou bien trop tard, suivant
la vitesse à laquelle le regard s’accommode

il court après l’éclat, ce temps pour les branches
est pleinement suffisant, elles restent molles

et fixes dans la peau, sur les mains
l’eau gagne en turbulences et la brume

brouille bientôt les contours et les petites rainures
sur le bord du tableau, au bout des doigts.


wolkiger himmel. am bildrand liegen äste aus
gestreckt über dem wasser, die langen finger

greifen weit hinaus und halten das meer
in der bucht. beim genauen hinsehen

ist der horizont nicht glatt, sondern fein
geriffelt, das licht kommt immer ein wenig zu früh

oder zu spät aus den wellen zurück, je nachdem
wie schnell sich die augen scharf stellen

sie laufen dem glanz hinterher, den ästen
reicht diese zeit völlig aus, sie bleiben weich

und fest in der haut, an den händen
schaukelt das wasser sich auf und der dunst

verwischt bald die konturen, die kleinen rillen
am rand des bildes, der fingerkuppen.

in klare konturen (Verlag C.H.Beck, 2006)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Nico Bleutge (né en 1972) : puis la chaleur / dann löste sich die hitze

Qui est Nico Bleutge ?


puis la chaleur avec lenteur s’est détachée
du balcon le regard allégé s’est dévié

des maisons. la blancheur des antennes
paraboliques aux fenêtres

s’est mise à s’embraser sous les premières
lueurs encapsulées de vert et bleu.

quand les yeux ont voulu s’égarer parmi les
panneaux publicitaires une poche

rouge en plastique brillant très haut dans l’air
a glissé accrochant peu à peu le regard

jusqu’à le déposer tranquille et doux
sous les paupières


dann löste sich die hitze langsam
vom balkon und der blick wurde leichter

von den häusern abgelenkt. die weißen
parabolantennen an den fenstern

fingen schon die ersten lichter an
zu glühen blau und grün verkapselt.

als die augen zwischen den reklametafeln
streunen wollten war es eine rote

plastiktüte in der luft weit oben leuchtend
glitt sie vorbei und gab dem blick nach

und nach halt bis er weich und ruhig
hinter den lidern saß

in klare konturen (Verlag C.H.Beck, 2006)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

%d blogueurs aiment cette page :