Marcantonio Flaminio (1498 – 1550) : Paroles de fontaine / Fons Nicolai Rodulphi cardinalis

Flaminio fait s’exprimer la fontaine du cardinal (de Florence) Nicolas Rodulphe :

J’allais à l’ordinaire, en ma course fluante,
Par de hautes futaies : présentement je hante
Les aîtres souverains d’un auguste domaine.
Grâce t’en soit rendue, grand Rodulphe, qui mènes
Parmi les dures chairs des collines mes eaux :
Si bien que, si naguère à peine des troupeaux
J’étais un peu connue, présentement j’ondoie
Afin de les laver visage et mains de rois.

____________________________________________________________
Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Quod solitus silvis liquido pede currere in altis
Nunc celebro augustae regia tecta domus,
Gratia magna tibi, magne Rodulphi; meam tu
Per duri montis viscera ducis aquam:
Ut qui vix fueram pecori bene cognitus ante,
Nunc regum lymphis ora manusque lavem.

(in Carminum libri VIII [1727], liber II , p. 73)

%d blogueurs aiment cette page :