Janus Pannonius (1434-1472) : Épigrammes grivoises concernant Lucie

Quand un jeune te veut crac-craquer, toi, Lucie,
Tu regardes son nez, en notes la longueur :
Instrument mesurant la quéquette des hommes,
Employé pour empan et coudée ! – Si son nez

T’a plu, sitôt le vit de ton amant te plaît,
Compliments et cadeaux n’ont pas plus d’importance.
D’entremetteur, science : experte, tu te passes,
Le nez a des vertus d’entremetteur, science.

Que seul couche avec toi quelque amant fort en nez :
Je ne veux devenir, pour moi, rhinocéros.
Les pronostics, crois-m’en, Lucie, sont mensongers,
Et ta règle est caduque, en ce qui me concerne.

*

Par un ami malin, Lucie vient de se faire
Piéger : l’embrouille est neuve, et extraordinaire.
Puisque à ses yeux son nez n’était pas assez long,
Voici qu’il se l’est fait piquer par des frelons.
Turgescent, rubicond, feint de déambuler :
Il ne demande rien, et se fait appeler.

*

Quand ventre à ventre et cuisse à cuisse et bouche à lèvres
Attelés, ma bricole en ta chatte est mussée,
Tu surpasses d’emblée tout tendron, ma lascive,
Et mon désir le cède à ta lubricité.
Moins fort le lierre étreint, le coquillage embrasse ;
Dextre, langue et fessier, rien ne manque à l’office.
Quand s’épanche pour toi la volupté festive :
« Cela suffit, Lucie, cela suffit ! » cries-tu !
– Quoi, cesser à mi-course, et résister, godiche ?
Attends, Lucie, j’ai, moi, de quoi baiser encore !


Dum iuvenes poppysma rogant, tu, Lucia, nasum
Inspicis, et quantum prominet ille, notas.
Hoc perpendiculo virgas metire viriles,
Hic tibi pro palmo est scilicet, et cubito. Si
placuit nasus, placet illico mentula, amantis,
Nec plus blanditiis addita dona valent.
Nil iam in te, lenone opus est, nil arte magistra,
Lenonis vires nasus et artis habet.
Nec nisi nasatus tecum decumbit adulter,
Ut iam ego me fieri rhinocerota velim.
Lucia, crede mihi, multum prognostica fallunt,
In me nam certe regula vana tua est.

*

Astutus modo Luciam sodalis
Miri fraude nova doli subegit.
Nasum, qui sibi non satis tumebat,
Nam crabronibus obtulit notandum.
Sic dum turgidus ore subrubenti,
Transire assimulat, vocatus ultro est.

*

Cum ventrem ventri, femori femur, ora labellis
Conserui, et cunno mentula delituit,
Principio cunctas vincis lasciva puellas,
Nequitiae, et cedit nostra libido, tuae.
Amplexus hederas superant, et basia conchas,
Nec deest officio, dextera, lingua, natis.
Postquam effusa tibi est nimium festiva voluptas,
Iam satis est, clamas, Lucia, iam satis est!
Quid medium praecidis opus? quid inepta repugnas?
Expecta, nondum, Lucia, defutui.

(in Jani Pannonii poemata [1512])


Ces traductions originales, dues à Lionel-Édouard Martin, relèvent du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de les diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

D'autres épigrammes de Janus Pannonius sur ce site :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :