Maria Luise Weissmann (1899-1929) : Le Gorille / Der Gorilla


Il n’en respire plus depuis longtemps l’étuve,
Pourtant le rêve des grands lacs  lui pèse encore sur la nuque
Et le fait marcher lourd, penché bas vers le sable,
Au rythme des barreaux de fer qui vont, qui viennent.
Il voudrait être à plein l’éclat des perroquets,
L’odeur des résédas, les flonflons de la valse.
Mais nul rayon ne vient briser le miroir terne de son œil :
La main porte en son creux, sans bruit, le pas qu’il rêve
Vers l’étrange éclairage – étrangement, sans bruit.
Quelquefois dans un cri
Qui porte loin de là, il sent d’un coup l’abîme
Du sommeil qui l’emporte, abruptement dressé,
Et dans un crissement son front rond qui se tourne
Frapper des firmaments à voussures de pierre.


Er atmet ihre Schwüle längst nicht mehr,
Doch lastet seinem Nacken immer noch der Traum der großen Seen
Und läßt ihn tief zum Sand gebückt und schwer
Im Takt zur Wiederkehr der Eisenstäbe gehn.
Er möchte wohl der Glanz der Papageien sein,
Das Duften der Reseden und der Walzerklang,
Doch bricht kein Strahl den trüben Spiegel seines Auges ein:
Die Hand trägt still gefaltet den beträumten Gang
Dem fremden Leuchten still und fremd vorbei.
Manchmal, im Schrei,
Der fernher trifft, fühlt er sich jäh dem Schlund
Des Schlafes steil emporgereckt entragen
Und knirschend seiner Stirne aufgewandtes Rund
An steingewölbte Firmamente schlagen.

(in Das frühe Fest, 1922)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :