Martial (40-104 ap. J.-C.) : Plaisirs de la marche à pied

Qui est Martial ?

Crois-m’en, Décianus : j’aimerais pouvoir être
Avec toi jour et nuit : mais il y a autour,
De chez moi à chez toi, de trois bons kilomètres¹,
Et cela en fait six en comptant le retour.
Souvent, tu n’es pas là, ou ne veux pas paraître,
Vaquant à tes dossiers ou à quelque loisir.
Je veux bien, pour te voir, faire trois kilomètres ;
Six, pour ne pas te voir : tu peux toujours courir.

¹ : Le mot à mot s’exprime en mesures romaines : deux mille et quatre mille doubles pas (passus). Le double pas romain vaut approximativement 1,50 mètre.

Ne valeam, si non totis, Deciane, diebus
__et tecum totis noctibus esse velim.
Sed duo sunt quae nos disjungunt milia passum:
__quattuor haec fiunt, cum rediturus eam.
Saepe domi non es; cum sis quoque, saepe negaris :
__vel tantum causis vel tibi saepe vacas.
Te tamen ut videam, duo milia non piget ire;
__ut te non videam, quattuor ire piget.

(in Epigrammaton liber II, 5)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :