Joachim Ringelnatz (1883-1934) : Échec / Aus

Qui est Joachim Ringelnatz ?

Je m’en reviens, muet, pour l’heure,
Où nous étions heureux, avant,
Et je rêve que tout demeure
Comme c’était voilà deux ans.

Et tu es bonne et belle femme,
Tu as les jambes longues, tant !
Moi, j’ai la Lorelei dans l’âme,
Sans être Heine pour autant.

Je referme la rêverie
Et je me cherche du bonheur.
Je n’ai pas comme toi envie
De prodiguer mon petit cœur.


Nun geh ich stumm an dem vorbei,
Wo wir einst glücklich waren,
Und träume vor mich hin: es sei
Alles wie vor zwei Jahren.

Und du bist schön, und du bist gut,
Und hast so hohe Beine.
Mir wird so loreley zumut,
Und ich bin doch nicht Heine.

Ich klappe meine Träume zu
Und suche mir eine Freude.
Auf daß ich nicht so falsch wie du
Mein Stückchen Herz vergeude.

(in Gedichte)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :