Paul Mayer (1889-1970) : Hiver / Winter

Qui est Paul Mayer ?


Toutes les routes sont
Recouvertes de neige,
Seul y marche un aveugle
Grelottant dans le vent.

Et les arbres en rangs
Sont pareils à des nonnes
Implorant le pardon
Dans leur haire de crin.

Sur la croix de l’étang
Le Rédempteur pend, nu,
Du bec, une corneille
Le blesse dans sa chair.


Alle Wege sind
Vom Schnee verweht,
Nur ein Blinder geht
Frostzitternd im Wind.

Und die Baume stehn
Wie Nonnen gereiht,
Die im Büßerkleid
Vergebung erflehn .

Auf dem Kreuz am Teich
Hängt der Heiland nackt,
Eine Krähe hackt
Ihm Wunden ins Fleisch.

(in Rudolf Kayser (éditeur): Verkündigung [1921])


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :