Alexandra Bernhardt (née en 1974) : Januaria


Sans bruit la lumière
– un souffle – pénètre
dans l’aube qui se lève
le calme vieux d’un rêve
crépusculaire

Dans le double visage
des poissons s’agitent
dans l’air leurs nageoires
remuent des écailles

plus tard une horloge
reste sans bouger

mais non pas le temps


Stille bricht
ein Atem von Licht
herein in die Frühe
die alte Ruhe
dämmernden Traums

Im Zwiegesicht
bewegen sich Fische
ihre Flossen schwingen
Schuppen in Luft

Später bleibt
ein Uhrwerk stehen

Nicht aber die Zeit

(inédit)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :