Martial / Marcus Valerius Martialis (40 – 104 [?]) : la Demande de Phyllis

Moins une belle infidèle qu’une actualisation des propos de Martial (40 – 104 de notre ère), les références antiques étant gommées (mais conservées dans leur esprit) au profit de références contemporaines. D’autres traductions du même texte, et dans la même orientation, sont à lire ici.

La superbe Phyllis durant toute une nuit
M’avait fort largement prodigué tous déduits.
Je pensai, vers le jour, à lui faire un cadeau :
Un flacon de parfum, Chanel ou Shiseido ?
Mohair de qualité, en coupon de bon poids ?
À moins que dix louis d’or à l’effigie du roi… ?
– Mais m’embrassant le col et de très longs baisers
Me mignonnant comme en leurs noces les ramiers
Phyllis me demanda… un fût de romanée…


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


Formosa Phyllis nocte cum mihi tota
Se praestitisset omnibus modis largam,
Et cogitarem mane quod darem munus,
Utrumne Cosmi, Nicerotis an libram,
An Baeticarum pondus acre lanarum,
An de moneta Caesaris decem flavos :
Amplexa collum basioque tam longo
Blandita, quam sunt nuptiae columbarum,
Rogare coepit Phyllis amphoram vini.

(in Epigrammatum liber XII [65])


D'autres épigrammes 
de Martial sur ce blog :

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :