Nicolas Bourbon / Nicolaus Borbonius (1503-1550) : Variations autour du thème du chasseur et de l’amant

Comme un chasseur souvent
Tend ses rets pour proie vaine,
Ainsi le pauvre amant
Consume en vain sa peine.

*

Le chasseur a coutume
De tendre en vain ses rets :
Souvent l’amant consume
Sa peine à misérer.

*

Le chasseur fréquemment
Pose en vain ses filets :
Fréquemment un amant
Perd sa peine à brûler
D’un amour trop ardent.

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Ut saepe incassum venator retia tendit,
Sic frustra infelix saepe laborat amans.

*

Retia saepe solet venator tendere frustra :
Non raro miseram ludit amans operam.

*

Saepe fit ut frustra venator retia ponat :
Saepe operam perdit, quem ferus urit Amor.

(in Nugae / Bagatelles [1533])

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :