Horace : Éloge du repos (Otium divos rogat in patenti, in Odes, II, 16)

« Repos ! » demande aux dieux celui qui se fait prendre
au large en mer d’Égée, si quelque noir nuage
voile la lune – et sûrs ne luisent plus les astres
_________pour les navigateurs ;

« Repos ! » – là, c’est la Thrace, en sa furie guerrière,
« Repos ! » – là c’est le Mède, accoutré du carquois,
Grosphus : et le repos, gemmes, ni or ni pourpre
_________ne peuvent l’acheter.

Ni trésors, en effet, ni gardes consulaires
ne tiennent à l’écart les agitations
misérables de l’âme et les soucis qui volent
_________près des toits à lambris.

On vit bien avec peu, quand on a de ses pères
la salière qui brille à sa modeste table
et que crainte ou désir abject n’enlève pas
_________le paisible sommeil.

Brève est la vie : pourquoi projeter, téméraires,
tant de choses ? Pourquoi chercher ailleurs
un autre chaud soleil ? En quittant sa patrie,
_________qui donc se fuit soi-même ?

Il monte sur la nef parée d’airain, l’usant
souci, ne laisse en paix les troupes à cheval,
plus vif que n’est le cerf, plus vif que n’est l’Eurus
_________qui pousse les nuages.

Heureuse du présent, que l’âme tienne en haine
le souci du futur et tempère d’un rire
permanent l’amertume : il n’est pas de bonheur
_________en tout point accompli.

Rapide fut la mort qui prit le bel Achille,
longue fut la vieillesse où déclina Tithon,
et cette heure, il se peut qu’elle vienne m’offrir
_________ce qu’elle te refuse.

De vaches de Sicile autour de toi mugissent
cent troupeaux, pour toi hennit une cavale
attelable au quadrige, et de pourpre africaine
_________a été deux fois teinte

la laine qui te vêt ; j’ai, moi, un bout de terre,
et le souffle ténu de la Camène grecque,
dons de la franche Parque ainsi que mon dédain
_________pour la foule envieuse.


Otium divos rogat in patenti
prensus Aegaeo, simul atra nubes
condidit lunam neque certa fulgent
____sidera nautis;

otium bello furiosa Thrace,
otium Medi pharetra decori,
Grosphe, non gemmis neque purpura
____venale neque auro.

Non enim gazae neque consularis
summovet lictor miseros tumultus
mentis et curas laqueata circum
____tecta volantis.

Vivitur parvo bene, cui paternum
splendet in mensa tenui salinum
nec levis somnos timor aut cupido
____sordidus aufert.

Quid brevi fortes iaculamur aevo
multa? Quid terras alio calentis
sole mutamus? Patriae quis exul
____se quoque fugit?

Scandit aeratas vitiosa navis
cura nec turmas equitum relinquit,
ocior ceruis et agente nimbos
____ocior Euro.

Laetus in praesens animus quod ultra est
oderit curare et amara lento
temperet risu: nihil est ab omni
____parte beatum.

Abstulit clarum cita mors Achillem,
longa Tithonum minuit senectus,
et mihi forsan, tibi quod negarit,
____porriget hora.

Te greges centum Siculaeque circum
mugiunt vaccae, tibi tollit hinnitum
apta quadrigis equa, te bis Afro
____murice tinctae

vestiunt lanae; mihi parva rura et
spiritum Graiae tenuem Camenae
Parca non mendax dedit et malignum
____spernere volgus.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

D'autres odes d'Horace sur ce blog :

Elles sont trop nombreuses pour qu’on puisse en donner ici la liste :
si on est intéressé, saisir « Horace » dans l’outil de recherche
situé en haut à droite de cette page.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :