Girolamo Fracastoro (1478-1553) : scènes rustiques

intérieur paysan

Visite à la ferme (Brueghel l’Ancien, 1597)


Bois, champs, sont détrempés par les sources limpides ;
Calme, entre lauriers verts, myrtes, va s’écoulant
Dans le fleuve qui luit le proche lac de Garde.
Autour du feu : servants, servantes s’égosillent,
Le frichti mijotant dans le cuivre qui chante ;
Les flammes, crépitant, brûlent d’énormes rouvre,
Suspendues au plafond, pendent grappes et pommes,
Châtaignes – en hauteur – et cabrette éventrée.
L’hiver, la nuit : les bœufs, gagnant l’étable haute.
Femme, homme, tout ensemble, et toute la jeunesse
Œuvrent à la veillée : on termine l’ouvrage,
Tresse le panier souple en osier d’Amérie
– Cependant qu’une vieille, attrapant de la laine,
Tourne le fuseau rond de son pouce qui tremble,
Et trompe sa vue basse en contant des fadaises.

*

La pluie cloître au matin les paysans robustes,
On tue la truie bouffie qu’ont engraissée les glands.
Demeure en joie ! la mère est aux boudins, mêlant
Le neigeux gras de porc à des morceaux de hure,
À la pourpre du sang le lait couleur de neige ;
Met des grains de fenouil et de sarriette sèche,
Puis, saupoudrant de sel, embosse les boyaux.

*

La nuit vient, et repues aux toits rentrent les chèvres.
Devant : le bouc, à barbe autoritaire,  aux cornes
Recourbées, aux longs poils pendant d’un corps puant,
Puis la jeune Upilion, cuirassée de lainages,
Qui pousse – en le triquant – le reste du troupeau.
La vieille mère, au coin du feu braisant des choux,
Portant le seau, trait aux pis lourds le lait tout frais.
Le paysan a récolté l’olive grasse,
Pendant ce temps ; chez lui, à la brune, est rentré
Le robuste bouvier : dans l’énorme amas d’orne,
De hêtre, de rondins de chêne, le feu brûle.
Les flammes montent, gaies, s’étalent, resplendissent.


At nemora et liquidis manantia fontibus arva,
Et placidus myrteta inter laurosque virentes
Vicinus nitido Benacus labitur amne.
At focus et circum pueri vernaeque canentes
Dum cena undanti coquitur silvestris aeno
Grandiaque exurunt crepitantes robora flammae,
Suspensae e summis pendent laquearibus uvae,
Malaque castaneaeque et passo fistula ventre,
Hiberna de nocte boum stabula alta petuntur.
Una omnes matresque virique omnisque iuventus
Insomnem exercent noctem: pars pensa fatigat,
Pars texit teneros Amerino vimine qualos;
Atque anus hic aliqua interea, dum vellera carpit
Et teretem tremulo propellit pollice fusum,
Languentes oculos fabella fallit inani.

*

Mane domi validos pluvia ut conclusit agrestes,
Caeditur iliceo distenta sagimine porca.
Laeta domus, tum sollicita in farcimine mater,
Pingue suis niveum, et dissecti frusta cerebri,
Et niveum lac purpureo cum sanguine miscet,
Tum semen marathri , atquc arentis gramina thymbrae
Adjicit, et coli insperso sale concava complet.

*

Nox venit, et pastae redeunt ad tecta capellae.
Prae caper it, cui barba jubat, cui cornua pendent
Intorta, et grandes olido de corpore setae.
Pone gregem reliquum compellit arundine virgo
Upilio , multo armantur cui baltea fuso,
At mater longaeva, igni dum brassica fervet,
Mulctra effert, gravidoque recens lac ubere mulget.
Rusticus interea pinguis collector olivae,
Interea et validus prima de nocte bubulcus
Advenere domum : congesta tum focus orno
Ingenti, aut fago, vel fragmine roboris, ardet.
Tolluntur laetae flammae, lateque relucent.

(in Carmina illustrium poetarum italorum tome 5 [Florence, 1720] pp. 109, 113 et 114)


Sur cette même thématique
(et entre autres) sur ce blog :
D'autres textes de Girolamo 
Fracastoro sur ce blog :

Ces traductions originales, dues à Lionel-Édouard Martin, relèvent du droit de la propriété intellectuelle. Il est permis de les diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :