Catulle (84-54 av. J.-C.) : Promesse d’amour (poème 109)

Psyché ranimée par le baiser de l'Amour (Antonio Canova, 1777)


« Voici ce ce que sera cet amour qui nous lie :
Un délice sans fin ! », me promets-tu, ma vie.
Ô faites, dieux du ciel, que ce soit vérité,
Qu’ainsi parlent son cœur et sa sincérité,
Pour que nous puissions vivre avec persévérance
Dans le pacte éternel d’une sainte alliance !


Iucundum, mea vita, mihi proponis amorem
hunc nostrum inter nos perpetuumque fore.
di magni, facite ut vere promittere possit,
atque id sincere dicat et ex animo,
ut liceat nobis tota perducere vita
aeternum hoc sanctae foedus amicitiae.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :