Catulle (84-54 av. J.-C.) : Un qui mettait des H partout (poème 84)

H


Arius prononçait c’hommode pour commode,
Et au lieu d’incendie, il disait hincendie*.
Il espérait alors parler pour notre épate,
Et disait chaque fois qu’il pouvait hincendie
‒ Sans doute ainsi disaient sa mère et son tonton,
Ses grands-parents aussi du côté de sa mère.

Envoyé en Syrie : repos de nos oreilles !
On percevait ces mots sans aspiration,
On ne redoutait plus d’avoir à les entendre
‒ Quand nous vint tout-à-coup cette horrible nouvelle
Que la mer ionienne, où Arius passa,
D’ionienne à présent se nommait hionienne.

* : Dans le texte latin, c’est insidias ( = embûches) qu’Arius prononce mal. Le sens du terme important peu, j’ai préféré traduire par incendie, et assurer une proximité phonétique entre les deux mots.

Chommoda dicebat, si quando commoda vellet
dicere, et insidias Arrius hinsidias,
et tum mirifice sperabat se esse locutum,
cum quantum poterat dixerat hinsidias.
credo, sic mater, sic liber avunculus eius.
sic maternus auus dixerat atque avia.
hoc misso in Syriam requierant omnibus aures
audibant eadem haec leniter et leviter,
nec sibi postilla metuebant talia verba,
cum subito affertur nuntius horribilis,
Ionios fluctus, postquam illuc Arrius isset,
iam non Ionios esse sed Hionios.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :