Saint Thomas d’Aquin (1224-1274) : Panis angelicus

Panis angelicus


On peut l’entendre ici dans la très célèbre version de César Franck et l’interprétation d’Elina Garanča. Je garde, dans ma traduction, les rythmes de l’hexasyllabe et de l’octosyllabe à l’œuvre dans l’hymne originelle (dont la versification, fondée sur le nombre de syllabes et la rime, ne relève plus de celle du latin classique).

Le pain, le pain de l’ange
Devient le pain de l’homme,
La céleste boulange
Met un terme aux idoles !
Ô la chose étonnante :
Le pauvre, l’humble ilote
Du dieu qu’il mange s’alimente !

Ô triple Déité
En un : nous t’en prions,
Daigne nous visiter
Comme nous t’adorons ;
Mène-nous par tes sentes
Au lieu que vous voulons :
À la lumière que tu hantes.


Panis angelicus
fit panis hominum;
dat panis caelicus
figuris terminum;
O res mirabilis:
manducat Dominum
pauper, servus et humilis.

Te, trina Deitas
unaque, poscimus:
sic nos tu visita,
sicut te colimus;
per tuas semitas
duc nos quo tendimus,
ad lucem quam inhabitas.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :