Martial (40-104 ap. J.-C.) : Vaine coquetterie d’homme

Qui est Martial ?

Tu joues, les cheveux teints, Létinus, au galant,
Rendu soudain corbeau, mais cygne il n’y a guère.
Tous ne s’y trompent pas : la Mort¹ sait ton poil blanc,
Elle t’enlèvera ton masque capillaire.

¹ : Proserpine, dit Martial, reine des Enfers.

Marot a donné de cette épigramme cette interprétation que je trouve bien troussée : 


Mentiris juvenem tinctis, Laetine, capillis,
___Tam subito corvus, qui modo cycnus eras.
Non omnes fallis; scit te Proserpina canum:
___Personam capiti detrahet illa tuo.

(in Epigrammaton liber III, 43)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :