Giannantonio Campano (1429-1477) : La Nymphe endormie

Qui est Giannantonio Campano ?


Nymphe et gardienne, ici, de la source sacrée,
Je dors au doux babil que je perçois de l’eau.
Ne romps pas, toi qui viens à la vasque marbrée,
Mon sommeil : baigne-t’y, bois-y, mais ne dis mot.


Huius nympha loci, sacri custodia fontis
__Dormio dum blandae sentio murmur aquae.
Parce meum quisquis tangis cava marmora somnum
__Rumpere: sive bibas, sive lavere taces.

(in Carmina (1495) 


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :