Ulrich Koch (né en 1966) : J’ignorais du tout au tout qu’il m’arrive de prier / Ich wusste gar nicht, dass ich manchmal bete


J’ignorais du tout au tout qu’il m’arrive de prier.
Une vieille femme et un chat ralentissent ce poème
où le jour hésitant se lève, elle étend la lessive
de son fils, qui depuis des années n’écrit plus.
L’ombre de nuages tâte le sol, des chevaux caracolent
vers la barrière, sans rien donner de leur beauté,
pas un mot. Neigeuses terrasses sous la lumière de l’aube.

Le présentateur du journal à la radio
je lui fourre dans la bouche un torchon mouillé de
psaumes et de kérosène: laisse-moi être comme je suis, mais avant fais
que je devienne ce que j’étais pour que je puisse attendre
jusqu’à m’en retourner auprès de ceux que j’ai laissés.


Ich wusste gar nicht, dass ich manchmal bete.
Eine Katze und eine Alte verlangsamen dieses Gedicht,
in dem es zögerlich Tag wird, sie hängt die Wäsche
ihres Sohnes ab, der seit Jahren nicht mehr schreibt.
Wolkenschatten tasten den Boden ab, Pferde kommen
ans Gatter getänzelt, doch geben nichts ab von ihrer Schönheit,
kein Wort. Vom Frühlicht verschneite Terrassen.

Dem Nachrichtensprecher im Radio
stopfe ich den Mund mit einem Lappen, getränkt mit
Psalmen und Kerosin: Lass mich sein, wie ich bin, vorher mach,
dass ich werde, was ich war, damit ich warten kann,
bis ich wiederkomme mit denen, die ich verließ.

(in  Uhren zogen mich auf, poetenladen Leipzig [2013])

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :