Martial (40-104 ap. J.-C.) : Phébus et les garçons

Qui est Martial ?

Tu dors avec, Phébus, des garçons bien pourvus :
Et ce qu’ils ont de dur, de dur tu ne l’as plus.
Dis-moi : que voudrais-tu, Phébus, que je suppose ?
Je t’aurais volontiers cru sensible du prose,
Mais d’après la rumeur, tu n’emploies pas ton cul¹.

¹ : Le latin dit « La rumeur nie que tu sois homosexuel passif ( = cinaedus) ». Si le dénommé Phébus ne peut pas (cf. vers 2) être actif, il faut comprendre que, dans ses pratiques, il se sert de sa bouche : qu’il est donc « fellator » – ce qui, dans le système de leurs représentations sociales de la sexualité, est pour les Romains la pire infamie qu’un homme puisse commettre.

Dormis cum pueris mutuniatis,
et non stat tibi, Phoebe, quod stat illis.
Quid vis me, rogo, Phoebe, suspicari?
Mollem credere te virum volebam,
sed rumor negat esse te cinaedum.

(in Epigrammaton liber III, 73)


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :