Jürgen Brôcan (né en 1965) : Soir, décoloré / Abend, farbgelöscht


La pleine lune passe le mur
du garage au blanc-spectre.
N’aie pas peur !

Le théâtre d’ombres
du pommier n’y montre
pas de contorsion grotesque.

La haute résolution de ton téléviseur
t’a conservé des yeux
pour l’arrière-cour.

Pas un cil ne te tremble
face aux vers qui grouillent
dans la charogne de prunes.

Les crocus sont sortis
silencieux de la crypte
du gazon.

Parfois
on rate bien peu de choses
en noir et blanc.


Der Vollmond tüncht die Mauer
der Garage gespensterbleich.
Fürchte dich nicht!

Das Schattentheater
des Apfelbaums darauf
zeigt keine groteske Verrenkung.

Der hochauflösende Fernseher,
hat dich nicht blind
für den Hinterhof gemacht.

Du zuckst mit keiner Wimper
beim Madengewimmel
im Pflaumenaas.

Die Krokusse sind leise
aus der Gruft
des Rasens gestiegen.

Manchmal
entgeht einem am wenigsten
in Schwarzweiß.


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.


 

%d blogueurs aiment cette page :