Robert Walser ~ La Neige / Der Schnee

Non, la neige ne tombe pas
de bas en haut : de haut en bas
fusant, elle reste étendue,
– monter, jamais on ne l’a vue.
Elle est, en toutes ses façons,
un être de discrétion :
d’excès de bruit, aucune trace.
– Lui ressembler serait ta grâce !
Demeurer calme ainsi qu’attendre
sont ses propriétés très tendres
en toute singularité,
elle vit en déclivité.
Jamais ne rebroussant sa voie
vers le lieu d’où elle est tombée,
allant sans dessein ni visée,
la quiétude fait sa joie.                     

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Der Schnee fällt nicht hinauf
sondern nimmt seinen Lauf
hinab und bleibt hier liegen,
noch nie ist er gestiegen.
Er ist in jeder Weise
in seinem Wesen leise,
von Lautheit nicht die kleinste Spur.
Glichest doch du ihm nur.
Das Ruhen und das Warten
sind seiner üb’raus zarten
Eigenheit eigen,
er lebt im Sichhinunterneigen.
Nie kehrt er je dorthin zurück,
von wo er niederfiel,
er geht nicht, hat kein Ziel,
das Stillsein ist sein Glück.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :