Felix Pollak (1909-1987) : Adresse au poète / Ad poetam

Qui est Felix Pollak ?

Ne dis jamais lumière,
tu ne la vois pas, que
la chose où elle tombe,
la chose qu’elle éclaire :
les fleurs et (vives
ou sombres) leurs
ombres.

Chaque poème
est un essai
de sauvegarde
d’un maintenant
dans un après.

À rien ne sert
de parler
de ta peine,
de ta joie.
Tout ce que tu peux faire
(si tu peux)
c’est de rendre
aussi triste
ou joyeux
que tu es.


Sag niemals Licht,
du siehst es nicht,
nur worauf es fällt,
was es erhellt:
die Blume und ihren
(satten oder matten)
Schatten.

Jedes Gedicht
ist ein Versuch
ein Jetzt
in ein Dann
zu retten.

Es ist nutzlos,
von deiner Trauer
oder Freude
zu sprechen.
Alles, was du kannst
(wenn du es kannst) ist,
so traurig
oder freudig
machen,
wie du bist.

(in Vom Nutzen des Zweifels [1989])


Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.  Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

%d blogueurs aiment cette page :