Alfred Gong (1920 – 1981) : Manhattan spiritual

Hommes, femmes de Manhattan,
cachets, divan, sont sans secours,
farfouillez plutôt dans la Bible,
là est la voie vers la lumière.

Adam, bats-toi la côte à bleu
avec pomme et feuille de vigne.
Noé, mixte le Martini :
nous en avons assez de l’eau.
Josué, souffle en la trompette,
acier et verre, et rien ne croule.
Jonas, largue le sous-marin
et va manger à La Baleine.

À Manhattan, Babel nouvelle,
toutes langues du monde bruissent,
mais plus éloquent que les langues
ici l’argent se tait et parle.

Jacob, oublie donc ton échelle,
l’ascenseur va plus vite au but :
Rachel a de plus belles jambes –
Léa plus d’argent, de stature.
Caïn, jette ton arme au loin,
lève les mains, sors gentiment.
Petit Moïse à adopter !
– pour l’instant, aux Enfants trouvés.

Sur les radios de Manhattan
des anges chantent à poisseuse
voix de soprane, un ange chu
ronfle dans le métro sous terre.

Marie, bats ton tambour pour des
« Droits de la femme bien carrés ! »
Samson, ajuste ta perruque
et pars tout frais pour le combat.
Joseph, gentil patron de banque,
ne saisis pas notre fourbi.
Salomon, fini le harem,
tente un peu d’être monogame.

Hommes, femmes de Manhattan,
ayez toujours la Bible prête
en cuir, en lin, ou cartonnée,
ou encore en format de poche.

***

Cette traduction originale, due à Lionel-Édouard Martin, relève du droit de la propriété intellectuelle.
Il est permis de la diffuser, à la condition expresse que le nom du traducteur soit clairement indiqué.

***

Männlein und Weiblein Manhattans,
helfen Couch und Pillen euch nicht,
schlagt dann in der Bibel nach,
sie weist euch den Weg ins Licht.

Adam, verbleu deine Rippe
samt Apfel und Feigenblatt.
Noah, mix den Martini:
wir haben das Wasser satt.
Josua, blas die Trompete,
Stahl und Glas, sie stürzen nicht ein.
Jonas, kriech aus dem U-Boot
und kehr « Zum Walfisch » ein.

Im Neubabel Manhattan
Lärmt’s in allen Zungen der Welt,
doch beredter als Zungen
schweigt hier und spricht das Geld.

Jakob, vergiß deine Leiter,
der Aufzug führt rascher zum Ziel:
Rachel hat schönere Beine –
Lea mehr Geld und Profil.
Kain, wirf fort deine Waffe,
Hände hoch und komm brav heraus!
Wer möchte Klein Moses adoptieren?
– z.Z. im Findelhaus.

In den Sendern Manhattans
singen Engel mit Sirup-Sopran,
ein gefallener Engel
schnarcht in der Untergrundbahn.

Miriam, schlag deine Trommel für
„Quadriertes Frauenrecht!“.
Simson, setz die Perücke auf
und zieh frisch ins Gefecht.
Josef, du gütiger Bankboß,
pfänd nicht unseren Kram.
Salomo, gib den Harem auf,
versuch’s mal monogam.

Männlein und Weiblein Manhattans,
habt immer die Bibel parat
in Leder, Leinen, Paperback
oder Westentaschenformat.

(in Israels letzter Psalm, 1995)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :